sport et motivation | Wifisport

sport et motivation

sport et motivation

C’est le week-end, j’ai quelques courses à faire, je prends la route en voiture.
Sur le chemin, j’en vois un, puis deux et bien d’autres, ceux que j’appelle les « courageux ».
Une idée me vient : « c’est vrai, il est tant que je m’y remette moi aussi »

Se remettre à quoi ?

Au sport, à l’activité physique, à se bouger un peu beaucoup passionnément… durablement.
Oui il faudrait mais… dans ces cas-là il y a toujours un MAIS…
Vous savez, c’est vrai je devrais me mettre ou me remettre à faire du sport MAIS il y a les enfants à conduire, les devoirs, pff et puis je rentre super tard en ce moment, après il faut préparer le repas, s’assurer que tout est prêt pour tout le monde le lendemain…bref toujours une bonne excuse…
la motivation n’y est pas.

Qu’est ce qui fait que je manque littéralement de MOTIVATION ?

La motivation vient du verbe MOTIVER (justifier un acte, provoquer quelque chose en le justifiant), l’un de ses synonymes est ENTRAINER.
Finalement, il y a comme un petit air d’entrain, d’envoyer du lourd, de l’énergie, de se mettre en mouvement.
Souvent lorsque l’on décide de se mettre en mouvement, c’est qu’il y a un but, un objectif.
Je me lève pour aller chercher de l’eau car j ai soif.
L’idée est à creuser, ne croyez-vous pas ? : quel serait mon objectif à moi pour aller me bouger ?
mais pas tout de suite.

D’un point de vue scientifique :
« le concept de motivation représente le construit hypothétique utilisé afin de décrire les forces internes et/ou externes produisant le déclenchement, la direction, l’intensité et la persistance du comportement. »

(Vallerand & Thill, 1993)

Il s’agit là d’une hypothèse qui induit un comportement qui nait du fort intérieur et des stimuli extérieurs entrainant un passage à l’acte que l’on a choisi, avec un effort adapté pour un certain temps.
En d’autres termes, c’est moi qui décide, et mon environnement contribue d’une part à l’action «  c’est bon j’y vais » et d’autre part à la pérennisation de l’action « c’était trop bien, j’y retourne »

Cette motivation est déclenchée par choix en faisant appel à certaines ressources, de l’énergie vers un objectif dans un milieu favorable.
Alors, c’est parti .

Les questions à se poser sont :
Qu’est ce qui fait que vous voulez « bouger » ?, « mettre votre corps en mouvements » ?
– Est il possible de se motiver de façon optimum ?

VOUS AVEZ 3 heures ! (je plaisante)

Si on se posait pour répondre à ces questions, plusieurs réponses peuvent émerger .
Par exemple pour la première :
« je me bouge car ça me fait un bien fou », « c’est bon pour ma santé », « cela me donne la pêche »
et vous ?
Concernant la deuxième, cela est parfois plus compliqué.

Tentons ensemble d’y remédier :

 3 axes gravitent autour de la motivation et de sa durabilité :

– autonomie
-compétence
-proximité sociale

Ces conditions environnementales sont essentiels à la motivation.

  1. L’autonomie :
    Il s’agit là de quelque chose qui est plutôt interne à soi, une satisfaction personnelle, spontanée, où l’on fait appel à la curiosité , au défi.
    «  JE suis à l’origine de MA motivation »
  2. Compétence :
    suis- je compétent à réaliser telle activité physique et / ou sportive ?
    Dans un premier temps, la curiosité m’amène à faire un choix ou tout simplement le fait que lorsque j’étais jeune je jouais au tennis, je choisi donc cette discipline pour me remettre en activité.
    Si je trouve un intérêt à la discipline choisie, je vais par moi-même essayer d’améliorer cette compétence, ou peut-être être encourager par d’autres facteurs : des personnes approuvant le fait de me mettre au sport, m’accompagnant dans l’activité, mon coach, et aussi les bénéfices que j’en tire .
    Par exemple, je me suis mise à la course à pieds et/ ou marche rapide, je m’aperçois que mon souffle s’améliore.
  3. La proximité sociale
    un axe essentiel pour être motiver toute l’année.
    Que l’on fasse du sport en club ou en loisirs, le lien social se crée. Et si « l’ambiance » est bonne pour soi, on y revient.
    on se sent proche de quelqu’un, on s’intéresse aux autres, les autres s’intéressent à nous, on échange, on partage ses idées pour se motiver et / ou s’améliorer… bref la vie.

Pour résumer, soyons acteur de notre motivation, prenons plaisir à agir afin que cette motivation demeure pérenne.
Lançons-nous des défis à la méthode des petits pas, que vous soyez débutant, une marche rapide tous les dimanches, ou un peu plus entrainé(s) : j’envisage ma première course officielle, un 5 km, un semi-marathon ou je me lance carrément dans la longue distance, ou simplement se remodeler le corps : un pas l’un après l’autre est essentiel.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]