Runneurs, partez du bon pied! | Wifisport

Runneurs, partez du bon pied!

Runneurs, partez du bon pied!

Avoir le bon pied, les chaussures adaptés est essentiel pour les runneurs.

Ça c’est le pied !

 

 

Le pied, l’outil ultime des coureurs quel que soit la distance, quelque soit la discipline choisie : le trail, le semi marathon, le tri et autres.
Le pied est relié à la jambe par l’articulation de la cheville. Il supporte notre poids et permet nos déplacements.
Il faut donc en prendre soin. En effet, le pied est l’allier de notre performance.
En prendre soin, c’est déjà lui éviter une charge trop lourde. En tant que runneur, il est essentiel de maintenir son poids de forme. Si vous éprouvez des difficultés quant à cette notion, un programme nutrition sport a été créé pour répondre à ce genre d’objectif.

Qui mieux qu’un podologue pour répondre à nos questions.

Nous nous sommes rapprocher des podologues de l’association air-pod pour nous aider à mieux répondre à ces questions.

Pourquoi consulter un podologue lorsque l’on pratique de la course à pieds et ces autres disciplines ?

 

La course à pied et l’athlétisme en général sont des sports nécessitant un apprentissage technique. Or en France, il existe 13 millions d’adeptes de la course à pied, mais seulement 300.000 licenciés à la FFA: combien de ces 13 millions n’ont jamais appris à courir et se sont contentés de « prendre des baskets et courir » ?

Courir peut paraitre inné mais il existe différents types de foulées, tout comme il existe un nombre important de postures et de ce que l’on appelle « préférences motrices ». C’est pourquoi il est important de choisir ses chaussures en connaissant sa manière « naturelle » de courir, et non pas en fonction de l’amorti de la chaussure… Car le besoin d’amorti n’est pas le même en fonction du profil du coureur et de ses objectifs .

Que ce soit dans le cadre d’une blessure ou simplement par prévention, il est donc important pour tout coureur de venir consulter un podologue car, en plus d’un bilan biomécanique et postural, il pourra également analyser sa technique de course. Des conseils pourront ainsi être donnés afin :

  • de choisir les chaussures correspondant
  • d’optimiser la technique de course à pied en abordant des notions peu connues du coureur « lambda » (cadence, type de foulée, le drop et qualité d’amorti des chaussures…
  • d’apporter un traitement par semelles orthopédiques, lorsque cela est nécessaire.

 

Quels sont les maux que vous observez lors de vos entretiens avec les sportifs ?

En règle général, en cabinet, nous retrouvons essentiellement des douleurs de tendons et des douleurs articulaires, plus particulièrement :

  • aux talons (tendinopathie d’Achille),
  • aux pieds (aponévrosite plantaire)
  • aux genoux (syndrome fémoro-patellaire entre le fémur et la rotule et syndrome de l’essuie-glace sur l’extérieur du genou).

Après un bilan podologique spécifique à la course à pied, il est possible d’être traité rapidement, que ce soit par des semelles orthopédiques ou bien simplement par un apprentissage de technique de course ou un bon conseil de chaussures adaptées.

Il est possible également des problèmes cutanés : des phlyctènes (ampoules) et des hématomes sous unguéaux (ongles noirs). Nous pouvons les retrouver à la fois en cabinet mais surtout lors d’intervention sur le terrain lors des soins pendant ou post course. Le travail du podologue sera d’ailleurs plus efficace pour ce type de pathologies s’il est fait sur le terrain.

Quels sont les conseils que vous pouvez donner pour une bonne hygiène de pieds ?

D’un point de vue hygiène pur, il est très important de laver ses pieds avec un savon doux et de bien s’essuyer, particulièrement entre et sous les orteils. Il faut également couper régulièrement ses ongles, plutôt droit et légèrement arrondis sur les bords, afin d’éviter les ongles incarnés. Privilégier, pour cela, un ciseau ou une pince à ongle.

Dans le cadre de la course à pied, il est également possible de prévenir en amont les phlyctènes et les hématomes avant une course, notamment de longue distance :

  • Tout d’abord, il faut préparer sa peau en la tannant avec des crèmes dites « seconde peau » (crème anti-frottement d’APIVITA, NOK de chez Akiléine) et cela deux semaines avant une course de manière quotidienne. Vous pouvez également masser de manière naturelle avec du jus de citron vert 3 semaines en amont d’une course.

Il faut bien insister sur les zones susceptibles de subir des frottements et donc des ampoules.

Pour ce qui est des hématomes, il faut surtout voir du côté du chaussage en prenant une chaussure à la bonne pointure (ni trop grande, ni trop juste) et avoir un laçage spécifique afin que le pied soit correctement tenu.

A chaque foulée, sa basket !

 

 

Tous les spécialistes vous le diront : «  trouver chaussure à son pied » n’est pas une mince affaire !
Pour sûre, podologues, coaches sont les témoins que chaque personne a sa foulée :
– certain(e)s attaquent la pointe en premier, ainsi on trouvera une chaussure dite minimaliste.
Attention, ces chaussures ne sont pas faites pour tout le monde.
– d’autres attaquent par le talon, avec des chaussures dites classiques vous pouvez fouler le sol en toute efficacité
– ou tout simplement en pied quasiment plat ou dit intermédiaire, avec des chaussures dites de compétition, c’est d’ailleurs ce type de foulée qui est conseillé d’apprendre pour limiter l’incidence des impacts sur le corps.

Et c’est donc avec simplicité que notre chère Mathilde de belle et sportive, ancienne sportive et haut niveau et nouvellement coach sportive nous montre en vidéo ces deux derniers types de foulées :

[Total : 0    Moyenne : 0/5]