Nordic walking : nutrition du sportif qui pratique la marche nordique | Wifisport

Nordic walking : nutrition du sportif qui pratique la marche nordique

Nordic walking : nutrition du sportif qui pratique la marche nordique

Cela fait maintenant plusieurs années que cette marche-bâtons ou nordic walking pour les anglo-saxons prend de l’essor.
Seul(e) ou en club, elle tonifie le corps pour son bien-être et sa santé.

Arpentant les chemins de  caillasses ou les sentiers bordant les prairies, les adeptes se comptent en nombre avec ces derniers temps un nouveau public plutôt féminin, plus jeune, plus dynamique à la recherche de cette marche active pour parfaire sa silhouette.

Le sport ne faisant pas tout, il y est important d’associer une bonne nutrition.
Pour ceux et celles qui pensez perdre du poids en s’adonnant uniquement à la pratique de ce sport, ouvre ce lien.

 

Définition de la « Nordic walking » :

 

Il s’agit d’une discipline pratiquée en plein air. Cette marche a son rythme assez soutenu grâce à l’utilisation de bâtons qui permet d’accélérer le pas.
Toute la technique réside à orienter la pointe des bâtons vers l’arrière, comme pour le ski de fond.

Il est donc plutôt utile d’intégrer des groupes ou faire appel à des professionnels tel que des coachs agréés à cette pratique  pour optimiser son savoir-faire et atteindre ses objectifs en toute sécurité, et toujours en prenant du plaisir.

 

Nordic walking et nutrition :

 

Que l’on cherche à perdre du poids ou à se maintenir en bonne forme, la nutrition prend une place considérable dans la pratique de la marche nordique.

Alimentation :

Pour bien marcher, il faut bien manger.
Toute dépense énergétique équivaut à un apport dans le même sens. Cette énergie est aussi appelée calorie.

Bien malheureusement, cette appellation, aussi vraisemblable qu’elle soit à cette fâcheuse tendance à se connoter de régimes, restriction alimentaire, de ATTENTION pas touche… tout ce qui peut finalement se révéler contre-productif en matière de performance et plaisir sportif et de retrouver son fameux poids de forme.

Raisonnons plutôt en son pouvoir énergétique afin de faciliter la faisabilité de l’acte de marcher avec des bâtons en toute simplicité, de manière optimum pour atteindre ses objectifs et surtout contribuer à une meilleure récupération.

Entre un sédentaire et l’abonnée à la marche nordique, la dépense énergétique émanant de l’organisme augmente. Il est du coup tout fait naturel d’augmenter son volume alimentaire sur la journée pour répondre à ce simple besoin.

Etudions dans un premier temps avec les nutriments :

protéines, lipides et glucides sont ces éléments essentiels à la fois pour la charge énergétique et pour le maintien de l’ensemble de l’organisme.

Passons ces nutriments à la loupe :

Les protéines :

Maintien et restructuration musculaire sont l’un des lots quotidien de ces protéines
Les nouveaux repères nutritionnels concernant les protéines pour le sportif tel que celui ou celle pratiquant la marche-bâtons sont de l’ordre de 1,2 à 1,5g par jour.
Elles peuvent être
-d’origine animale : les œufs, le poisson et la viande, les produits laitiers ou
-d’origine végétale : les céréales, les légumineuses, les fruits oléagineux et  algues par exemple ;

Les lipides:

Que ce soit pour le bon fonctionnement de notre organisme, notre thermogenèse, les lipides sont essentiels. Surtout qu’ils sont aussi là pour nous de l’énergie, ceux sont eux qui prennent le relais sur les longues distances, il faut donc en consommer avec un choix judicieux.

Il y en a de deux sortes :
-Les graisses dites saturés que l’on retrouve dans le beurre, dans les viandes et les plats cuisinés industriels, les chips, la biscuiterie et compagnie nous en avons besoin.
-Les graisses dites insaturés avec les Oméga3 et Oméga 6, intéressantes pour notre cœur, notre cerveau et nos hormones. On les retrouve essentiellement dans les huiles, les fruits oléagineux par exemple.

Les glucides :

Fournisseurs d’énergie à la demande par excellence, sa mise en réserve se fait dans le muscle sous forme de glycogène, et un peu dans le foie pour notamment le maintien de la glycémie.

On les divise en deux groupes :
– rapidement assimilable dans l’organisme : le sucre que l’on met dans le café par exemple
– lentement assimilable dans le corps : les pâtes, riz, lentilles et compagnie

Parlons dans un second temps de ces micronutriments :

Vitamines, minéraux, oligoéléments et autres micro éléments essentiels pour leurs effets protection –santé mais surtout pour ce qui nous intéresse aussi en nordic walking la mobilisation et la modélisation de nos muscles.

Nordic walking et répartition journalière :

 

Pour se faire, celle-ci est fait en fonction de plusieurs facteurs :

– votre vie professionnel
– votre vie de sportive et ses différents entrainements
– votre vie sociale
– votre vie familiale

Sans compter sur vos envies, vos besoins, vos objectifs et tout autre chose qui font que vous êtes unique.

 

Ces menus se décomposent en repas  et collations pouvant être ainsi proposé pour la plus part du temps ou pas :

– Petit déjeuner :

° un laitage ou produit assimilable
et/ou un aliment riche en protéine
°un produit céréalier ou équivalent
°un apport de matière grasse
°un fruit ou autres aliment pouvant apporter fibres et micronutriments
° une boisson

 

-déjeuner /diner

°viande ou poisson ou œufs ou un équivalent protéique
°des féculents, céréales, légumineuses ou autre équivalence
°des légumes et/ou des fruits
°un apport de matière grasse
°un laitage ou équivalent

 

– 1 ou 2 ou 3 collations

°un apport protéique et/ ou laitage ou équivalence
°un produit céréalier ou autre ou pas
°un fruit ou légume

 

Vous l’aurez bien sûr compris, tout est en fonction de chacun, de ses besoins, de ses objectifs et de ses goûts.

 

L’hydratation :

 

 

L’hydratation est souvent négligée ou oubliée.
Or il est primordial de s’hydrater tout au long de la journée et notamment autour de l’activité physique. Combien de personnes oublient le petit sac à dos dans lequel se trouve la bouteille d’eau.
S’hydrater, c’est contribuer à améliorer ses performances, à retarder la survenue de la fatigue, à mieux récupérer.
L’eau reste la meilleure des boissons. Pour les sorties longues, vous pouvez prendre une boisson d’efforts légèrement sucrée et salée (pour pallier à la fois à la perte de sucre et de sel).
Au retour de votre sortie, vous pouvez privilégier des eaux minérales riches en bicarbonates indispensable pour l’acide lactique.

Pour un accompagnement  prenant en compte vos difficultés du quotidien, votre état de santé, votre gestion du comportement alimentaire, contacter notre spécialiste: laetitia@wifisport.fr

[Total : 0    Moyenne : 0/5]