Les compléments alimentaires, l’allié du sport ? | Wifisport

Les compléments alimentaires, l’allié du sport ?

Les compléments alimentaires, l’allié du sport ?

Certes certains d’entre nous sont dotés d’une génétique digne d’un Usain Bolt, Griezmann ou encore Morgan Parra, d’autres assurant un entrainement tant quantitative que qualitative.
Néanmoins la diététique, ainsi que la qualité nutritionnelle de nos apports sont essentiels afin d’atteindre ses objectifs qu’ils soient d’ordre de la performance, du bien-être ou d’un simple maintien de l’équilibre corporel.

Et bien que nous soyons attentifs à ce qui se trouve dans nos assiettes, nous avons parfois besoin, envie de faire appel à une aide pour faire évoluer davantage ces performances : les compléments alimentaires.

 

Les compléments alimentaires, l’aide dite pour améliorer sa performance

Un petit point avant de continuer : qu’appelle-t-on compléments alimentaires ?
Les compléments alimentaires sont définis comme des condensés d’éléments tel que les nutriments, micro nutriments et autres qui viennent compléter notre alimentation afin d’en améliorer les effets nutritionnels et physiologiques sur notre organisme.
Un supplément alimentaire est un complément alimentaire à dose supraphysiologique.

Et les compléments ergogéniques :

Clairement, ceux sont des substances qui augmentent la performance ou la capacité de travail énergétique.

En général, les compléments alimentaires peuvent avoir des effets bénéfiques sur la santé en opposition aux compléments ergogéniques qui pris de manière non encadrée ou de par leur composition peuvent avoir des effets délétères sur l’organisme.

En France, afin de pouvoir commercialiser un complément alimentaire, celui-ci doit obligatoirement être déclaré à la DGCCRF, conformément aux exigences des articles 15 et 16 du décret n° 2006-352. (source www.economie.gouv.fr)

Consommation des compléments alimentaires dans le milieu du sport :

La consommation des compléments alimentaires ne cessent de croitre dans le milieu du sport.
40 à 90% des sportifs seraient consommateurs ( source nutrition du sportif-Elsevier 2017)

Il y a 3 façon de catégoriser les compléments alimentaires :
1. Effets positifs sur la performance physique sans effets secondaires sur la santé
2. Effets sans intérêt pour la performance physique , sans effets secondaires sur la santé
3. Effets positifs sur la performance MAIS avec des effets délétères sur la santé

Pour l’heure, nous allons nous intéresser à la 1er catégorie. La 3ème fera l’objet d’un autre billet.

Compléments alimentaires améliorant les performances physiques sans nuire à la santé :

On y retrouve 3 classifications :
-> les compléments alimentaires à base de vitamines et minéraux :
Ils contribuent de près ou de loin aux métabolismes musculaires, aux adaptations cardiovasculaires et respiratoires pendant l’exercice.
-> Les boissons et produits dits énergétiques et protéiques :
Ils sont consommer pour booster, améliorer le travail musculaire et retarder l’état de fatigabilité à l’exercice.
->certains produits dit ergogéniques

Petit Zoom sur quelques-uns de ces derniers, quels sont-ils ?
créatine :
C’est l’aide ergogénique la plus utilisée dans le milieu sportif et notamment dans les disciplines de force.
3 AA synthétisés par le foie et transformés en phosphocréatine, elle-même utilisée pour la contraction musculaire et c’est la dessus que le commun des mortels mise.
Concernant les études ( addict behav 2005), il semblerait que seules les personnes ayant à l’origine un taux de phosphocréatine musculaire moindre ( sédentaire, apport en créatine alimentaire insuffisant, typologie musculaire défavorable) peuvent augmenter leur stock et de ce fait améliorer leur performance physique.
Un bémol concernant la commercialisation de la créatine. En effet celle du commerce est parfois mal purifiée, ou se trouve parfois contaminée par des anabolisants.

arginine :
Cet acide aminé ne fait pas partie des fameux acides aminés essentiels à l’organisme, pourtant il possèdent beaucoup de fonctions.
Notamment, il est à l’origine de la citrulline, acide aminé qui fait prendre du muscle.
Il apparait  qu’un apport d’arginine à visée de performance ne soit pas encore bien fondé.

BCAA ou acides aminés ramifiés :
leucine, isoleucine, valine se trouvent naturellement dans l’alimentation, notamment au sein de la viande, la volaille, les œufs ou encore le lait.
L’intérêt chez le sportif est que ces AA sont entièrement métabolisables par le muscle à l’instar d’autres protéines. Mieux pris pendant une activité, cela retarderai la survenue de la fatigue.

La spiruline
Nous pourrions la placer dans la catégorie des compléments à base de protéine et de glucides tant sa richesse en est intéressante sans compter son apport en fer.
Vous l’aurez compris, elle sera sans doute indispensable pour nos amis sportifs végétariens, qui parfois peine à augmenter son stock de fer.

[Total : 2    Moyenne : 5/5]